d'elles-mêmes

création 21-22

durée 50 minutes

­Création chorégraphique et interprétation :

Angela Vanoni

Création musicale et interprétation : 

Clément Roussillat

Illustrations projetées :

Charlotte Melly

Création lumières & scénographie : Jimmy Boury

Assistant à la chorégraphie : Mohamed Lamqayssi

Regards extérieurs :

Kelly Martins et Johanna Mandonnet

Accueils en résidence : Abbaye de Corbigny (58) / Théâtre du Pilier de Belfort (90) /

La Fraternelle Maison du Peuple de St-Claude (39) / Viadanse CCN-BFC à Belfort (90) /

Bergerie de Soffin à Authiou (58) /

Création soutenue par :

DRAC Bourgogne-Franche Comté /

Département du Territoire de Belfort /

Co-productions :

Viadanse CCN-BFC /

Cie Alentours rêveurs - Abbaye de Corbigny /

La Fraternelle Maison du Peuple de St-Claude /

Mécènats :

Caisse des dépôts Bourgogne Franche-Comté /

Entreprise Maillard Vanoni de Seloncourt /

"d'elles-mêmes" est la rencontre d'une illustratrice, d'un musicien et d'une danseuse au plateau.

Ils entrent en dialogue et imaginent ensemble la suite du conte du Petit Chaperon Rouge.

182682044_3747476138684991_4864208217741686718_n.jpg
D'ELLES-MÊME_DESSINS_page-0003fonds trans.jpg

Les illustrations live donneront vie à la transformation intérieur du petit chaperon rouge, explorant les différentes facettes de sa personnalité à travers le temps et l'histoire. De la petite fille "parfaite" à la jeune femme affirmée en passant par sa propre animalité.

 

La voix et la musique de cet homme-loup incarne les maux/mots d'un être avec qui elle n'a à priori rien à voir et qui pourtant n'est pas si différent.

Un cheminement vers le choix d'entretenir des liens affectueux plutôt que combattants, face à cet animal impétueux et vorace qui peut devenir un tendre et docile vieillard... Une aventure qui prouve que rien n'est jamais perdu.

Cette création s'appuie sur les caractéristiques des personnages du conte pour s'interroger sur les étapes d'une cicatrisation émotionnelle.

Des histoires de femmes et d'héritages sont au cœur du propos de cette création.

Le spectacle s'inspire pour cela du Kintsugi, un art japonais qui consiste à réparer des morceaux de poterie cassés avec de la laque saupoudrée de poudre d'or, et aussi du livre "Cœur de bois" d'Henri Meunier et Régis Lejonc, qui aborde la résilience en mot et en dessin.